Sur les traces de la mémoire perdue du Pacifique: Segalen entre ethnographie et littérature